Agenda

Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
4
5
6
7
8
10
11
13
14
15
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Les 18 mouvements préliminaires

Cet article, issu de "la lettre du yoga de l'énergie" de septembre par Jean-Pierre Laffez, explique à la perfection le cheminement de l'apprentissage des 18 mouvements préliminaires et ce vers quoi ils tendent. Ce qui m'a surtout paru intéressant, c'est que cette vision peut et doit s'étendre à notre vie quotidienne, pour ne pas faire du yoga 1 ou 2 heures par semaine, mais pour vivre en yoga et en tirer tous les jours le bien être qu'il peut nous apporter.


LA DANSE DES 18 MOUVEMENTS PRÉLIMINAIRES

Ces mouvements font et feront encore parler d'eux. Difficiles à apprendre, ils suscitent toujours des questions : pourquoi ces mouvements, pourquoi cet enchaînement, quel est son origine, et bien d'autres questions subsidiaires.

Quand ce n'est pas "c'est mouvements sont dangereux", réflexion de personnes ne les connaissant pas. À condition , cela va de soi, de respecter quelques règles, communes d'ailleurs, à toute pratique, ces exercices sont efficaces.

Efficaces pour le corps, les mouvements liés au souffle, fluides, sans aucune brutalité, développent une coordination neuro-musculaire rééquilibrante. La respiration polarisée (lunaire/solaire - gauche/droite), les positions des mains, le mouvement de liaison répétitif, les mudras (geste significatif destiné notamment à maîtriser des puissances du corps subtil), cet ensemble de principes cumulatifs permet de considérer cet enchaînement comme un kriyas (travail, action créatrice) efficace.

Pourquoi danse?

Tout art : dessin, musique, danse, jardinage nécessite un apprentissage, l'acquisition d'une technique. Quand la technique est dépassée, que l'artiste au travers de cette connaissance donne libre cours à son expression, celle-ci devient un art.

Les mouvements préliminaires suivent ce principe : apprentissage d'une technique notamment pour ne pas nuire. Vient ensuite l'art dans la pratique, c'est une danse.

À ce moment il faut oublier le danseur, disparaître dans la danse, devenir la danse. C'est une méditation, il n'y a plus de mouvement mental, plus de division observateur et chose observée : sinon, "on fait" de l'exercice, c'est parfait pour la santé, mais ça reste physique, ce n'est pas la méditation, aspect recherché dans la pratique du yoga.

Mais comment faire?

Il faut entrer dans cette danse, la dualité disparaît, s'immerger dans la pratique, participer totalement à cet acte.

Quelque soit l'occupation, il faut bannir l'imagination, s'abandonner dans cette immersion, on devient alors conscient d'exister, on sent au plus profond de soi le courant d'énergie, la vie qui n'a ni commencement ni fin.

La concentration est dépassée, elle devient attention sans tension, porte vers la contemplation.

Alors suivez cette invitation à une pratique régulière de ces mouvements.